Le blog des formateurs ARTES

Formation "Monter des projets culturels avec l'Europe", entretien avec Philippe Barthélemy.

Philippe Barthélemy est maître de conférences associé à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Il y est chargé de l’enseignement des techniques de recherche de financements culturels (nationaux, européens et privés) et de la fiscalité des structures culturelles. Il assure pour ARTES, depuis sa création en 2005, l'animation des formations sur la méthodologie de montage de projets culturels et les techniques de recherche de financements. Concepteur de projets culturels plusieurs fois sélectionnés et soutenus par l’Union Européenne dans le cadre du Programme CULTURE, ancien directeur de services culturels de collectivités locales, il a été aussi directeur de plusieurs associations gestionnaires d’équipements culturels. Il nous livre ici quelques précisions importantes sur son module consacré aux financements européens lors d'un entretien avec Cyrille Bureau, directeur d'ARTES.

Cyrille Bureau : Philippe Barthélemy, vous êtes chargé de l'animation du module "Monter des projets culturels avec l'Europe : Le Programme Cadre EUROPE CRÉATIVE (2014-2020)". Quelles sont les avantages de ce programme ?

Philippe Barthélemy : Le Programme Cadre " EUROPE CRÉATIVE (2014-2020)" s'inscrit dans la continuité des programmes culturels initiés depuis les "Actions Préparatoires à CULTURE 2000" à la fin des années 1990. Il s'est enrichi des expériences des programmes passés pour correspondre aujourd'hui parfaitement aux attentes des porteurs de projets de terrain. De plus, étant donné le caractère de plus en plus stratégique de la culture pour l'Union Européenne, il est marqué par une importante dotation budgétaire.

Cyrille Bureau : Ce programme est-il accessible aux structures culturelles à taille humaine ?

Philippe Barthélemy : Oui, c'est en effet une de ses originalités très positives. Il est accessible aux structures petites et moyennes qui sont nombreuses dans notre secteur. L'Europe propose à l'intérieur du Programme Cadre plusieurs lignes adaptées à la taille des structures porteuses et de leurs projets. Bien entendu, la ligne adaptée à la majorité des opérateurs de proximité correspond à la catégorie intitulée : Projets de Coopération à petite échelle.

Les projets de Coopération représentent 70% du budget du programme, soit 318 millions d’euros pour la période 2014-2020. C'est donc environ une centaine de projets qui sont soutenus chaque année.

Cyrille Bureau : Quelles sont les particularités de cette ligne ?

Philippe Barthélemy : Les projets de Coopération à petite échelle doivent réunir autour d'un projet culturel commun (et européen) au moins trois partenaires issus d’au moins trois pays éligibles. Le financement européen ne peut excéder 200 000 euros, représentant 60% du budget total éligible.

Cyrille Bureau : Vous avez bénéficié plusieurs fois de ce type de financement pour vos projets, quelles sont les difficultés rencontrées ?

Philippe Barthélemy : Les financements de l'Europe font appel à une multiplication de critères d'éligibilité qu'il convient de prendre en compte pour enrichir son projet. Dans ce cas, "complexe" ne veut pas dire "compliqué". Une méthodologie rigoureuse est indispensable pour répondre aux légitimes attentes et emporter le soutien de l'Europe. Le projet se doit d'être européen et strictement européen tant au niveau de la thématique qu'au niveau de la constitution de l'équipe de projet. Dans le cas des projets de Coopération à petite échelle, il faut réaliser l'action avec au moins trois partenaires issus d’au moins trois pays éligibles. C'est une formidable expérience pleine de richesses professionnelles et humaines. Cependant, il faut trouver des partenaires choisis judicieusement pour enrichir son projet et correspondre aux attentes de l'Europe. C'est là un long travail préparatoire. En principe, les publications des appels à projets ont lieu en juillet de chaque année pour un dépôt des dossiers en octobre. Il ne faut pas attendre le dernier moment pour se préparer si on veut optimiser sa sollicitation. 

Un travail en amont est nécessaire. Présenter un projet à l'Europe dans le cadre d' "EUROPE CRÉATIVE (2014-2020)", c'est aussi l'occasion d'un travail qualitatif sur sa structure, profitable au-delà de la simple réponse à un appel à projet européen.


Retrouvez la présentation détaillée de la formation "Monter des projets culturels avec l'Europe : Le Programme Cadre EUROPE CRÉATIVE (2014-2020)"

Concentrez-vous !

Chez Artes, cela fait presque 4 ans que nous vous alertons sur le syndrome de déconcentration et la perte d'efficacité qu'il engendre.

Depuis, pas un trimestre sans que l'actualité ne vienne confirmer la prégnance de ce phénomène. Après un dossier de La Recherche en 2009, plusieurs articles dans les grands quotidiens en 2010, c'est Le Monde du 24 octobre 2011 qui tire le signal d'alarme.

Et le constat est éloquent : près de sept personnes sur dix déclarent souffrir de déconcentration et problème d'organisation au travail.

Lire la suite

Apprendre, c'est produire de nouveaux neurones !

Comme l'a montré Pierre-Marie LLedo, chercheur à l'Institut Pasteur et professeur à Harvard, quel que soit son âge, notre cerveau est capable de se reconfigurer et de produire des neurones. Mais comment donc ?

Et bien c'est simple. Notre cerveau oscille en permanence entre deux états mentaux : le mode automatique et le mode pondéré. En mode automatique, le cerveau croit savoir. Il n’apprend rien et ne produit donc pas de nouveaux neurones. En mode pondéré, le cerveau cherche à comprendre. Avoir une activité mentale engagée vers l’autre (apprendre, confronter des points de vue…) favorise la production de nouveaux neurones.

Donc, si nous devons vous donner un conseil, cherchez à garder votre cerveau en mode pondéré !

Lire la suite

Maximisez les bénéfices de votre formation !

Evidemment, les bénéfices d'une formation dépendent de la qualité de celle-ci et du formateur. Mais pas seulement.

Une bonne formation, c'est une approche en trois temps : avant, pendant et après. Par conséquent, vous pouvez (devez ?) jouer un grand rôle pour maximiser les fruits d'une bonne formation (…ARTES, évidemment ;-)).
Voyons comment.

Une grande partie du succès réside dans la préparation

Avez-vous explicité (par écrit, par exemple) la question : 
     "Que voudrais-je apprendre, pourquoi, et suis-je prêt ?"

Si vous allez en formation, c’est généralement pour découvrir un nouveau domaine, acquérir ou perfectionner une compétence, apprendre à vous servir de nouveaux outils, processus ou méthodes… Certes… 
Mais il est difficile d’avoir des certitudes sur un sujet que vous ne connaissez pas ou peu. Comment faire le bon choix de formation et d'organisme ?

Lire la suite

  • 1
  • 2