ARTES Formations - Nantes, Lyon Toulouse

Pendant la réforme, la formation continue…

On pourrait presque caricaturer « nouvelle année, nouvelle réforme » tant la formation professionnelle a été remodelée depuis 2014.
Mais vous le savez, chez ARTES, notre philosophie n’est pas de voir le verre à moitié vide mais celui à moitié plein. (Il est interdit de sourire en pensant que nous les vidons trop vite pour qu’ils restent à moitié plein).

Bref, petit panorama des incidences de la réforme pour les 3 années à venir afin que vous puissiez préparer au mieux vos projets de formations.

Commençons par le pratico-pratique : jusqu’au 31 mars, vous continuez à faire vos demandes de formation et de prise en charge comme précédemment. Les plafonds de prise en charge pour une structure restent similaires à l’année dernière. Idem pour les intermittents.

Après le 31 mars, les règles doivent évoluer. En principe de manière positive pour les entreprises de moins de 50 salariés.
Par contre, les règles n’étant pas encore finalisées, leur mise en œuvre risque de prendre un peu de temps.
On peut cependant espérer que les fonds mutualités - c’est-à-dire qui complètent dans certains cas les fonds de la structure - seront plus généreux à terme.

En gros, pour 2019 pas de grands bouleversements en ce début d’année, mais des procédures et des délais qui peuvent s’allonger en fin d’année.

Notre conseil : privilégiez un parcours de formation (plusieurs modules dans l’année) et faîtes votre demande avant le 31 mars.

Pour mieux appréhender et préparer vos futurs formations, rappelons les principaux points de la réforme.

Ce qui impacte les salariés :

  • Le plan de formation disparaît au profit du « plan de développement des compétences ». L'action de formation se définit comme : un parcours pédagogique permettant d'atteindre un objectif professionnel.
    Elle peut être réalisée en tout ou partie à distance.
    Elle peut également être réalisée en situation de travail.

  • L’obligation de formation demeure et se précise : au moins une formation non obligatoire par salarié tous les 6 ans.

  • Le Compte personnel de formation (CPF) sera libellé en euros et non plus en heures. Il permettra de financer toute certification inscrite au répertoire national des certifications professionnelles ou à l’inventaire.
    Le CPF sera géré par la Caisse des dépôts et consignation et mobilisable directement par le bénéficiaire via une application.

Ce qui concerne plus les structures :

  • Un circuit de financement entièrement centralisé et refondu : les entreprises continuent à payer 1% pour la formation professionnelle (ou 0,55% pour les entreprises de moins de 11 salariés) et 0,68% pour l’apprentissage, mais la ressource sera collectée par l’Urssaf (au plus tard en 2021) et répartie par une nouvelle agence : France Compétences.
  • Via les fonds transmis par France compétences, les OPCO (nouveau nom des OPCA) seront en charge de financer l’alternance, le plan de développement des compétences pour les entreprises de moins de 50 salariés.

  • Les entreprises de moins de 50 salariées bénéficieront seules d’un financement mutualisé, alimenté via les Opco par l’ensemble des entreprises.

Voilà pour l’essentiel.

Pas mal de choses positives pour la majorité des structures, puisqu’elles sont nombreuses en dessous de 50 salariés (sous réserve de la ventilation des fonds que fera France Compétences).

Et puis, vous le savez, chez ARTES cela fait longtemps que élaborons nos propositions comme des parcours pédagogiques, permettant de développer vos compétences sur des problématiques concrètes et prospectives.

Vous savez quoi ? On va continuer ;)

Vous êtes ici :

© 2005-2019 ARTES Formations - FAZHAN Formations
16 rue Fouré - 44000 NANTES - Tél. 02 40 20 35 35